Le 20 septembre 2016, nous lancions Le bureau de Ganesh, notre agence de communication digitale indépendante… et coopérative. Car si nous sommes indépendants, nous ne sommes pas seul·es : Le bureau de Ganesh fait partie d’une CAE (coopérative d’activité et d’emploi), L’Ouvre-Boîtes 44, qui accompagne les entrepreneurs. Nous attaquons donc l’année 3. L’occasion pour nous d’établir un deuxième bilan d’étape (retrouvez le bilan de l’An 1 ici). Divulgâchons d’emblée : au pays de la start-up nation, l’entrepreneuriat coopératif se porte toujours aussi bien !

La coopération est bonne (aussi) pour le chiffre d’affaires

La coopérative dans laquelle travaille Le bureau de Ganesh, L’Ouvre-Boîtes 44, est composée d’environ 300 entrepreneur·es. Avec plein de métiers différents : paysagistes, référenceurs, peintres, graphistes, traiteurs, glaciers, rédacteurs, artisans, développeurs, traducteurs, cartographes… Et beaucoup d’autres.

Cette grande famille constitue, aussi, un grand réseau. Un réseau d’entraide d’abord, mais aussi de développement commercial. Nous avons à la fois été recommandés à des entreprises qui sont devenues des clients fidèles et nous avons aussi recommandé des coopérateurs à des entreprises qui sont devenues leurs clientes.

Mieux : certains entrepreneurs s’associent pour proposer un catalogue commun de prestations, plus complet. Résultat : un chiffre d’affaires qui augmente pour toutes les parties prenantes !

Au Solilab de Nantes, des entrepreneurs de L’Ouvre-boîtes 44 se sont associés. Résultat : un chiffre d’affaire qui grimpe pour tous et toutes ! Source de la photographie : Creative factory.

Dans le même registre,des groupes d’entrepreneurs se rencontrent régulièrement pour échanger sur leurs bonnes pratiques et trouver des solutions à leurs difficultés communes. Un échange de savoirs très précieux. Le bureau de Ganesh participe à plusieurs groupes, dont celui sur la « communication numérique ».

Des victoires… collectives

En 2018, Nantes a lancé une initiative citoyenne pour rebâtir des lieux emblématiques de la ville. Citoyen·es et entrepreneur·es étaient invité·es à proposer des projets de réhabilitation. L’enjeu : faire émerger de nouveaux usages pour ces lieux, plus adaptés à la ville de Nantes actuelle, afin de leur donner une deuxième vie.

Un projet passionnant, mais impossible à accomplir pour un·e entrepreneur·e seul·e. C’est pourquoi L’Ouvre-Boîtes 44 a sollicité ses entrepreneurs autour d’un projet de réhabilitation pour les Bains-douches. Le nom du projet : « La Coopérative ». L’équipe (dont Le bureau de Ganesh !) mise en place a travaillé sur la conception du projet, la recherche de partenaires, la réflexion autour du modèle économique, la communication du projet et son volet digital. Parmi les prochains chantiers (littéralement), l’aménagement du bâtiment (et les travaux que cela implique).

La Coopérative – photo de groupe de coopérateurs de L’Ouvre-boîtes 44 devant les Bains-Douches, le lieu pour lequel nous avons présenté un projet.

Résultat : une très belle victoire puisque les Nantais·es, qui votaient pour choisir parmi les projets, ont élu « La Coopérative » ! Une conclusion inenvisageable dans un autre contexte : si la démarche de L’Ouvre-boîtes a abouti, c’est aussi parce que les entrepreneurs se connaissaient déjà avant de travailler ensemble sur ce projet. Un facteur non négligeable d’efficacité.

« La Coopérative », composée d’une épicerie collaborative, d’un espace de co-working, d’un centre de bien-être, d’un potager urbain, d’un espace de restauration et d’une agora en accès libre, ouvrira ses portes en 2019.

Un salaire plutôt qu’un dividende

Les humains du bureau de Ganesh, comme tou·tes les entrepreneur·es de L’Ouvre-Boîtes 44, se versent un salaire (pour le chat, il y a préalablement une conversion euros-croquettes à effectuer). Un salaire qui dépend, bien sûr, de notre chiffre d’affaires.

Le mécanisme est simple : lorsque les clients des coopérateurs règlent leurs factures, ils adressent leur paiement à L’Ouvre-Boîtes 44, pas à l’entrepreneur lui-même. Par la suite, chaque mois, la coopérative convertit ce chiffre d’affaires en salaires, qu’elle verse aux entrepreneurs.

Sous des apparences techniques (voire purement comptables), le principe est politique. Les coopératives d’activité et d’emploi (CAE) sont en effet des structures de l’économie sociale et solidaire. Pour elles, pas de profit, simplement une commission pour assurer ses frais de fonctionnement. Une petite révolution dans un paysage économique gangréné par le profit à court terme et la perte de sens du travail.

 

Comme le dit très bien la page Wikipédia consacrée aux CAE, « les réussites individuelles consolident le collectif ; en retour, la réussite collective dynamise les réussites individuelles. Le développement économique de la coopérative permet ainsi aux entrepreneurs-salariés (…) de mutualiser un nombre croissant de charges et d’accueillir parmi eux de nouveaux porteurs de projets.« 

Post-scriptum : ce qui a changé pour Le bureau de Ganesh

En un an, Le bureau de Ganesh a bien changé. D’abord, nous avons étoffé notre offre : nous proposons dorénavant un portefeuille de formations plus complet ainsi que des prestations de marketing digital, en plus de notre offre initiale consacrée à l’éditorial web.

Ensuite, pour remercier les abonné·es à notre newlsetter mensuelle, nous avons enrichi celle-ci d’un article premium. Seuls nos abonné·es ont donc accès à un article exclusif, chaque mois. Bonus : s’ils ou elles souhaitent un éclairage sur un sujet particulier, il leur suffit de nous écrire. Nous étudions alors le sujet et publions notre analyse dans une newsletter   suivante !

Chaque mois, nous envoyons une newsletter à nos abonné·es. Au programme : conseils pratiques, analyses et actualités. Depuis septembre 2018, nous avons enrichi cette lettre d’information d’un article premium, accessible seulement à nos abonné·es !

Enfin et surtout, Le bureau de Ganesh grandit, comme son chiffre d’affaires. L’occasion de dire un grand merci à tous les client·es qui sont restés à nos côtés eou qui nous ont rejoints en 2018 : la direction régionale PACA de Pôle emploi, MEDIAPOST, le CFPJ, l’agence Violette, l’Association des vignerons bio de Rhône-Alpes et Météo France. Merci pour votre confiance !

Et rendez-vous, à nouveau, dans un an !


Vous avez des questions ? Des remarques ? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page LinkedIn ou en nous envoyant un message, ici.

Vous pouvez aussi recevoir tous nos conseils pratiques + notre article premium dans votre boîte mail une fois par mois.