Le réseau social de partage d’images repart en guerre. Et l’ennemi est toujours le même : les machines. Ces robots – des programmes informatiques – envahissent la plateforme pour augmenter artificiellement l’activité de certains comptes. Une plaie pour Instagram, qui ne semble pas trouver la clé pour s’en sortir. Instagram est confronté au rocher de Sisyphe. Après avoir supprimé des millions de « bots », Instagram est en effet contraint de remettre le couvert. Rappelez-vous : en juin 2017 déjà, le réseau social obligeait les sites proposant des offres payantes d’animation automatisée de comptes à fermer. Ce combat contre les « bots » remonte même à beaucoup plus loin : dès 2014, la plateforme supprimait des millions de faux comptes.
En 2017, Instagram obligeait les sites proposant d’animer automatiquement des comptes à fermer leurs portes. Source de l’image : New York Times.
En 2018, rebelote : « Instagram a développé un outil d’apprentissage automatique capable d’identifier les comptes faisant appel à des applications tierces pour gonfler leur popularité » écrit le blog du modérateur.

Depuis 2014, Instagram lutte contre les « bots »

Ces incessantes batailles révèlent l’ampleur du défi auquel est confronté Instagram. Mais aussi que le réseau social semble dépassé par la lutte contre les « bots ».
<Ironie> Extrait du mémo envoyé par Instagram à ses employé·es </Ironie>
Aujourd’hui, la plateforme appartenant à Facebook (qui a racheté Instagram en 2014) en est réduite à solliciter ses utilisateurs afin qu’eux-mêmes luttent contre les bots. « Nous savons que certaines personnes ont, sans le savoir, partagé leurs identifiants de connexion avec une application tierce. Si vous recevez un message, changez simplement votre mot de passe pour leur retirer l’accès à votre compte » a ainsi déclaré Instagram.

Instagram dans une phase de turbulences

Ce nouvel épisode est une manifestation supplémentaire des sévères turbulences que traverse actuellement le réseau social. Fin septembre 2018, les deux co-fondateurs d’Instagram, Mike Krieger et Kevin Systrom, quittaient l’entreprise. Bien qu’ils ne se soient pas exprimés pour expliquer leur départ, il semble que cela soit dû à une volonté, de la part de Facebook, d’accélérer l’augmentation du nombre d’utilisateurs. Avec à la clé, une rentabilité plus importante, grâce à une distribution publicitaire à la fois plus large et plus ciblée.

  Vous avez des questions ? Des remarques ? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page LinkedIn ou en nous envoyant un message, ici. Vous pouvez aussi recevoir tous nos conseils pratiques + notre article premium dans votre boîte mail une fois par mois.