Le milliardaire Elon Musk (patron de Tesla et Space X) s’est offert Twitter sur un plateau d’argent (beaucoup d’argent : 44 milliards de dollars). Ce n’est pas une bonne nouvelle : ses ambitions pour le réseau social ont de quoi inquiéter.

Notre article en moins d’une minute
Le rachat de Twitter par Elon Musk est une mauvaise nouvelle. D’abord, parce que le milliardaire souhaite moins de modération sur Twitter. Pourtant, des milliers de personnes se font déjà harceler sur ce réseau social. Pire : souvent, ces personnes harcelées sont déjà les plus discriminées, comme les femmes, les personnes racisées et les homosexuel·les.

Par ailleurs, le nouveau boss de Twitter veut être le seul maître à bord. Or, de notre point de vue, qu’un homme ou une femme soit seul·e à diriger une entreprise n’est jamais une bonne chose. Cette conviction ne vient pas de nulle part.

Nous travaillons dans une coopérative d’entrepreneur·es. Si nous avons décidé d’exercer dans ce cadre, c’est que nous tenons à la démocratie d’entreprise. Nous produisons, nous décidons. Or, Elon Musk ne produit rien, chez Twitter.

Le rachat de Twitter par Elon Musk est donc symptomatique d’un monde beaucoup trop gouverné par l’argent et pas assez par le bien-être et la démocratie.

Éditer les tweets, la lubie d’Elon Musk

Vous vous en rappelez peut-être (si oui, vous avez une mémoire d’éléphant) : nous vous avons dit un jour qu’éditer un tweet après l’avoir publié serait contraire à l’esprit du réseau social. Si cela peut sembler pratique pour corriger une coquille, ce n’est pas sans poser en effet quelques questions de fond.

Comment s’assurer qu’un tweet édité véhicule toujours le même message que sa version d’origine ? Ou qu’un tweet montré du doigt était bien diffamatoire au départ, s’il a été modifié ensuite ?

Ces questions, Elon Musk s’en fiche. Le milliardaire a annoncé qu’il voulait intégrer un bouton « éditer » sur Twitter. Pour appuyer sa volonté, Elon Musk a proposé un sondage auprès de ses près de 90 millions d’abonnés :

L’entrepreneur savait qu’il jouait sur du velours : une grande partie des utilisateurs et utilisatrices de Twitter souhaite ce bouton éditer.

Elon Musk veut supprimer l’armée de bots Twitter… qu’il a pourtant beaucoup utilisée

Autre volonté du nouveau futur propriétaire des murs : lutter contre les bots, omniprésents sur le réseau social. Or, comme le rappelle avec à propos le Los Angeles Times, c’est… Musk lui-même qui s’est appuyé sur une armée de ces robots pour assoir la réputation de Tesla sur Twitter !

Source de l’image : Reddit

Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Musk veut pouvoir dire ce qu’il veut sur Twitter, quel qu’en soit le prix pour les autres

Alors que le harcèlement n’est pas rare sur la plateforme, Elon Musk souhaite alléger les règles de modération de Twitter. Ce qui met en évidence des conceptions radicalement différentes de la liberté d’expression aux États-Unis et en Europe.

Résumons.

Aux États-Unis, la liberté est un impératif qui justifie la circulation de fausses informations et les prises de parole discriminatoires. Dans l’Union européenne, le Digital services Act, signé deux jours avant le rachat de Twitter, encadre plus strictement la désinformation et la haine en ligne en obligeant les plateformes à de plus importantes obligations de moyens.

Une décision européenne qui pourrait bien contrarier les volontés d’Elon Musk.

Elon Musk peut-il décider seul de l’avenir de Twitter ?

Vous le savez : Le bureau de Ganesh travaille dans une coopérative d’entrepreneur·es. Si nous avons décidé d’exercer dans ce cadre, c’est que nous tenons à la démocratie d’entreprise. Une ambition que nous pouvons résumer ainsi : nous produisons, nous décidons.

Or, Elon Musk ne produit rien, chez Twitter. Aussi, est-il vraiment sain qu’un homme seul décide de ce que doit être Twitter – un réseau social les plus influents du monde ? Le milliardaire, alors même qu’il n’est pas encore propriétaire de Twitter, harcèle déjà certaines cadres du réseau social

Comme le dit si bien Christine Emba, éditorialiste au Washington Post, le rachat de Twitter par Elon Musk est représentatif d’un monde beaucoup trop gouverné par l’argent. D’après elle, Elon Musk est « une personne incroyablement riche qui, sans responsabilité, est capable de prendre des décisions avec des ramifications qui peuvent potentiellement bouleverser beaucoup, beaucoup de gens – en se basant sur rien de moins que son humeur et ses poches ridiculement profondes. »

On ne saurait mieux dire. Enfin, si, avec une image qui représente bien la folie d’un homme (et l’humour de internautes sur Reddit) :