L’ADN publiait la semaine dernière un article passionnant. Sa problématique : les community managers (CM) seront-ils les rédacteurs en chef de demain ? Au bureau de Ganesh, on approuve à 100 % l’analyse, qui recoupe un de nos partis pris : le CM doit être partie prenante du processus de production éditoriale !

 

Community manager - Le BdG

Du lol cat au front chief editor

En effet, ces dernières années, dans les médias, les CM sont passés du statut de 5e roue du carrosse (« pourvoyeur de LOL cats« , rapporte l’ADN) à celui de pair, voire d’ « élément-clé des rédactions. »

Pourquoi ? Parce qu’ils apportent à leur équipe des connaissances que leur métier seul permet d’acquérir : sur l’audience de leur média sur les réseaux sociaux, sur les actus qui y font du bruit, sur les centres d’intérêt de leurs abonnés. Abonnés qui sont une source de trafic non négligeable des sites de presse : au Figaro, « les réseaux drainent environ 15% de trafic, dont 80% via Facebook. »

 

Presse - Le BdG

Ce qui marche dans les médias peut aussi s’appliquer aux marques

En effet, le CM est au contact quotidien des communautés virtuelles des marques : il interagit tous les jours avec les prospects, clients et internautes curieux qui s’intéressent à la marque.

A ce titre, il est le mieux placé pour remonter aux équipes de communication à la fois leurs centres d’intérêt, les sujets qui les intéressent le plus, mais aussi les points de friction dans le processus d’achat, les questions récurrentes, etc.

Vous en doutez encore ? Dans ce cas, n’hésitez pas à aller consulter :


Retrouvez Le bureau de Ganesh sur notre page LinkedIn ou dans votre boîte mail, une fois par mois !