Un miracle sociologique : telle est la façon dont Dominique Cardon, sociologue du numérique, décrit Wikipédia. En raison de son fonctionnement très original, l’encyclopédie en ligne est en effet un véritable miracle. Une utopie qui a été rendue possible par ce qu’il y a de meilleur sur Internet : la volonté de faire émerger et d’agréger des compétences multiples.

Toutes les informations qui figurent dans cet article sont basées sur l’excellent livre de Dominique Cardon : Culture numérique.

Pressé·e ? Voici la synthèse de l’article ! >> Wikipédia est une utopie. Son pari originel peut en effet paraître insensé : faire contribuer qui veut à une encyclopédie. Et pourtant, les articles sont fiables ! Si ce miracle a pu se produire, c’est grâce à une gouvernance originale : les contributeurs et contributrices sont aussi les législateurs et législatrices de la gouvernance de l’encyclopédie. Cette gouvernance par consensus engendre un contrôle mutuel bienveillant et rigoureux entre auteurs et autrices. Et donc une amélioration continue des articles.

À l’origine, Wikipédia était un simple forum de discussion d’articles scientifiques

Créer une encyclopédie gratuite regroupant tous les savoirs de l’humanité. Tel était l’objectif de Nupedia, ancêtre de Wikipédia. C’était en 2000.

Son initiateur, Jimmy Wales, un financier États-unien, souhaitait rassembler le savoir des scientifiques sur son encyclopédie en ligne. Pour ce faire, il embauche Larry Sanger, un philosophe, pour coordonner la production.

La mission de ce dernier ? Solliciter des scientifiques et experts pour écrire des articles. Avec vérification au préalable des diplômes de ceux-ci, chargés de les envoyer à M. Sanger… par fax !

L'ancêtre de Wikipédia : Nupedia

Mais ces scientifiques et experts sont réticents : pourquoi fournir gratuitement un travail pour lequel ils et elles sont payé·es ailleurs ? Le projet Nupedia patine : un an après, moins de 20 articles sont en ligne.

Rétrospectivement, cet échec aura permis la naissance d’une formidable réussite : Wikipédia.

Wikipédia révèle la qualité des contributions des internautes

Début 2001, Larry Sanger décide en effet d’ouvrir un site web pour permettre une discussion ouverte à propos des articles publiés sur Nupedia : Wikipédia.

Et le philosophe constate rapidement que, malgré le peu de contributions à Nupedia, les discussions sur Wikipédia, elles, sont très nombreuses. Mieux : elles sont de très bonne qualité !

Une telle surprise ne laisse pas Jimmy Wales de marbre. Le projet est refondé : finalement, Nupedia est abandonné. Ce sera Wikipédia qui sera l’encyclopédie en ligne de tous les savoirs.

Malgré cet objectif commun, Wikipédia fonctionnera de manière très différente de Nupedia : tout le monde peut contribuer ! Finis, les diplômes à envoyer par fax… N’importe quel internaute peut publier sa contribution. Charge aux autres de la vérifier et de l’amender, ou la supprimer si nécessaire.

Contrairement à Nupedia et son modèle fermé, le modèle ouvert de Wikipédia connaît un succès fulgurant : l’encyclopédie devient rapidement une des plus consultées du web.

Un fonctionnement parfaitement horizontal : tous égaux !

Comment assurer la qualité des articles publiés sur Wikipédia si aucune autorité scientifique n’en vérifie le contenu ? Cette préoccupation a finalement mené Larry Sanger à quitter le projet.

Et pourtant, quelques années plus tard, en 2005, une enquête de la revue scientifique Nature montrait l’impensable : bien qu’écrits par des quidams, les articles publiés sur Wikipédia étaient aussi fiables que ceux de l’encyclopédie Britannica, rédigée exclusivement par des experts.

Comment un tel miracle a-t-il été possible ?

Une organisation horizontale… mais avec des règles fortes

Dominique Cardon explique que la communauté des contributeurs et contributrices de Wikipédia « s’auto-gouverne » avec des « règles fortes« . Lesquelles ?

Pour comprendre ces règles, il faut d’abord rappeler que sur Wikipédia, chaque internaute a la possibilité de :

  • écrire des articles ;
  • modifier les articles publiés ;
  • discuter les articles publiés (Wikipédia possède un espace de discussion afin que chacun·e puisse publier des critiques et commentaires) ;
  • consulter l’historique des modifications.

C’est la possibilité de discuter chaque article qui se révèle intéressante au plus haut point. Car dans cet espace de discussion, les auteurs et autrices de pages Wikipédia se font constamment des reproches… basés sur un code très précis : les règles et recommandations de l’encyclopédie.

Une page dédiée liste les règles de fonctionnement de Wikipédia.

Des règles établies par consensus… et évolutives

C’est sur ce corpus de règles très précises que s’appuient les auteurs et autrices de remarques à propos d’un article. Et si cela fonctionne, c’est parce que ces règles ont été adoptées de manière consensuelle.

Aucune autorité centrale n’a décidé comment devait fonctionner Wikipédia : ce sont les internautes eux-mêmes qui le font. Et c’est pourquoi ces règles sont si bien acceptées : fruit d’un consensus, elles peuvent en plus constamment évoluer.

Car les contributeurs et contributrices de Wikipédia peuvent proposer de faire évoluer certaines règles ou d’en créer de nouvelles. Ce qui participe au consensus général. In fine, ce consensus permet à tous et toutes d’accepter les reproches faits sur les articles publiés. Ceux-ci sont donc constamment améliorés grâce à une gouvernance originale : un corpus de règles évolutif et accepté par tou·tes.

Wikipédia : une démonstration d’innovation ascendante

Cette gouvernance originale a permis de démontrer que, quand elle est organisée, l’innovation ascendante produit des résultats exceptionnels.

Par innovation ascendante, Dominique Cardon désigne l’intelligence permise par la contribution, au moins potentielle, de tous les internautes grâce à une organisation rodée. Et cette organisation, c’est la gouvernance originale que les contributeurs et contributrices de Wikipédia ont réussi à mettre en place.

Le résultat parle de lui-même : d’un projet annexe à une encyclopédie d’experts triés sur le volet, Wikipédia est devenue elle-même une encyclopédie… rédigée par des milliers d’internautes volontaires.

Un miracle sociologique, disait donc Dominique Cardon.


Vous avez des questions ? Des remarques ? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page LinkedIn ou en nous envoyant un message, ici. Vous pouvez aussi recevoir tous nos conseils pratiques et notre article premium dans votre boîte mail une fois par mois.