C’est l’une des marottes de l’automne 2016 : la vidéo mange Internet. Autrement dit, les internautes adôôôrent la vidéo. Ils l’aiment d’ailleurs tellement que Facebook a récemment annoncé qu’à horizon de 5 ans, on ne pourra plus publier qu’en vidéo sur le réseau social ! Alors, faut-il investir à 100 % dans la vidéo et abandonner le bon vieux texte ?

Il FAUT se mettre à la vidéo ! Vraiment ?

Qu’on soit communicant (web), journaliste ou blogueur, on lit partout qu’il FAUT absolument faire de la vidéo. Simple question d’audience : faites de la vidéo, l’audience suivra. Et le texte, alors ? Pas mort, non ; mais moins utile, moins lu, moins apprécié.

Qu’en est-il vraiment ? S’il est impossible d’avancer quel format, du texte ou de la vidéo, fonctionne mieux que l’autre en toutes circonstances et quels que soient les publics, certaines études et analyses nous permettent d’y voir plus clair.

En fait, le texte reste très apprécié !

Au moins par les consommateurs d’informations…

Au printemps 2016, les lecteurs de 30 titres de presse en Europe et aux États-Unis ont été interrogés sur leurs préférences en terme de format : concrètement, pour consulter les informations sur Internet, préfèrent-ils la vidéo ou le texte ?

Résultat : lorsque les lecteurs se rendent sur les sites internet des journaux, 97,5 % du temps passé est consacré… au texte. Pourquoi ? Pour sa simplicité d’utilisation et de consommation. Le texte a en effet de nombreux avantages : chargement plus rapide de la page, pas de technologie dédiée… Bref : accessible à tous, quel que soit son téléphone ou son navigateur.

La vidéo fonctionne très bien… dans certains cas seulement

Aux États-Unis encore, une étude a été menée pour situer à quel point les vidéos (produites par et pour les médias d’informations) étaient consultées. Ce qu’il en ressort : le format vidéo fonctionne très bien… dans les rares cas de breaking news, c’est-à-dire les élections, les attentats, les grandes compétitions sportives, etc. Dans tous les autres cas, le format vidéo est très peu consulté ; on peut alors supposer que les internautes préfèrent le texte.

Facebook a surestimé le nombre de vues de ses vidéos

En 2015, Facebook a créé son propre lecteur de vidéo, à l’instar de YouTube, Viméo, Dailymotion, etc. Ce qui permet aux utilisateurs du réseau social de publier directement leurs vidéos sur Facebook, avec un avantage certain : celles-ci se lancent automatiquement lorsqu’un utilisateur en voit apparaître une dans son fil d’actualités (c’est l’autoplay). Le succès semblait alors au rendez-vous, avec des chiffres de consultation dithyrambiques. Tellement d’ailleurs que le leader YouTube était inquiet de cette concurrence, selon certaines rumeurs !

Problème : en septembre 2016, Facebook a reconnu que le temps passé par les internautes sur ses vidéos était surestimé de… 60 à 80% ! Raison invoquée : « Une erreur dans la façon de calculer nos vidéos. »

Quoi qu’il en soit, Facebook valorise davantage ses vidéos que celles de ses concurrents dans les fils d’actualités de ses utilisateurs (ne serait-ce qu’avec l’autoplay). Aussi, l’usage de cette fonctionnalité reste malgré tout, dans certains cas, une option efficace.

Alors, le texte a-t-il perdu face à la vidéo ?

Pas vraiment : que la vidéo ait du succès sur Internet est une chose ; qu’on en tire la conclusion que le texte est devenu inefficace, c’est un pas qu’il est dangereux de faire. En réalité, tout dépend des cas, des contextes, des publics visés, des plateformes utilisées… et de bien d’autres choses ! En tout état de cause, enterrer l’écrit sur internet serait une grave erreur.

Vous souhaitez nous poser une question sur le sujet, poursuivre le débat ? C’est par ici – et attention, il faudra écrire 😉 !